Vous risquez de perdre 500 euros si vous touchez l'AAH

Vous risquez de perdre 500 euros si vous touchez l’AAH !

L’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) est une aide financière précieuse pour de nombreux Français. Cependant, certains bénéficiaires ont récemment constaté une réduction significative de cette allocation, à hauteur de 500 euros. Qu’est-ce qui explique cette diminution ? La Caisse d’Allocations Familiales (CAF) a-t-elle changé ses critères d’éligibilité ou ses modalités de calcul ?

Dans cet article, nous allons explorer les raisons possibles derrière cette baisse et vous aider à mieux comprendre comment la CAF détermine le montant de l’AAH. Restez avec nous pour découvrir les facteurs qui peuvent influencer votre allocation.

La suppression de l’ASS et son impact sur les bénéficiaires de l’AAH

Les bénéficiaires de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) sont confrontés à une situation préoccupante suite à la suppression de l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS) annoncée par le Premier Ministre Gabriel Attal. L’ASS, qui était attribuée aux personnes sans emploi pour compléter leurs revenus, a été supprimée dans le but d’encourager ces derniers à retrouver rapidement un travail.

Lire aussi :  Chômage : voici les nouvelles règles qui entrent en vigueur dès le 1er janvier

Toutefois, cette décision pourrait avoir des conséquences désastreuses pour les bénéficiaires de l’AAH, notamment ceux qui ne peuvent pas travailler. En effet, ils risquent de perdre jusqu’à 500 euros par mois, ce qui représente une part importante de leur budget.

Le RSA, une alternative insuffisante à l’ASS pour les bénéficiaires de l’AAH

Avec la suppression de l’ASS, les anciens allocataires se voient désormais orientés vers le Revenu de Solidarité Active (RSA). Cependant, cette transition est loin d’être avantageuse pour tous. En effet, contrairement à l’ASS, le RSA n’est pas cumulable avec l’AAH. Cette incompatibilité entraîne une perte financière conséquente pour de nombreux bénéficiaires de l’AAH qui pouvaient auparavant compter sur ces deux aides.

De plus, certaines conditions d’éligibilité au RSA, comme la nécessité de justifier 15 heures d’activité par semaine, risquent d’exclure certains anciens bénéficiaires de l’ASS, accentuant ainsi leur précarité. Cette situation souligne la nécessité d’une révision urgente des politiques sociales pour assurer une protection adéquate des personnes les plus vulnérables.

Lire aussi :  Cette catégorie de personnes a droit à une aide de 1100 euros pour payer son premier loyer !

 

La réaction du collectif Handicaps face à la suppression de l’ASS

Axelle Rousseau, coordinatrice du collectif Handicaps, exprime son indignation face à cette situation. Elle souligne l’impact dévastateur de la non-cumulabilité de l’AAH et du RSA, qui pourrait entraîner une perte mensuelle conséquente pour les allocataires.

Le collectif appelle Fadila Khattabi, ministre des Personnes handicapées, à trouver une solution pour ces personnes vulnérables. Initialement, une dérogation spéciale était prévue pour les bénéficiaires cumulant l’ASS et l’AAH jusqu’en 2026.

Cependant, le statut actuel de cette dérogation reste incertain, ajoutant une couche supplémentaire d’inquiétude pour les bénéficiaires de l’AAH. Cette situation met en lumière l’urgence d’une action gouvernementale pour garantir la sécurité financière et le bien-être des personnes handicapées les plus vulnérables.

Lire aussi :  Changements importants pour les mères célibataires : la pension alimentaire sera-t-elle défiscalisée ?

Abonnez-vous à notre Newsletter

Recevez les meilleures actualités par mail 1 fois par semaine
(analyses éclairées et informations qui vous intéresseront assurément !)

Adresse e-mail non valide
Nous ne vous spammerons pas, vous pouvez en être sûr(e). Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
justin malraux
Justin Malraux

En tant que Conseiller et Expert Financier, je partage quotidiennement des analyses pointues sur MaBourse.fr.

Voir tous ses articles