N’oubliez pas de réclamer vos droits ! Des milliards d’aides sociales oubliées par les Français

N’oubliez pas de réclamer vos droits ! Des milliards d’aides sociales oubliées par les Français

Une chose est sure : la France n’est pas avare en aides sociales. Entre parent célibataire, famille à faible revenu ou encore personne handicapée, beaucoup de profils peuvent bénéficier d’un coup de pouce de l’État.

Et pourtant chaque année, 10 milliards d’euros d’aides sociales ne sont pas réclamés par leurs bénéficiaires. Voici quelques exemples !

Ce qui explique le phénomène de non-recours

D’après les statistiques, le taux de non-recours aux prestations sociales a atteint les 34 % pour le RSA en 2022, tandis qu’il était à 50 % pour le minimum vieillesse durant la même année. Pire encore, 85 % des bénéficiaires n’ont pas réclamé leur allocation éducation enfant handicapé (AEEH).

Pour expliquer les raisons de ce phénomène, la CAF a mené une enquête dans laquelle elle a découvert que c’est près de 10 % des bénéficiaires qui n’ont pas pu faire valoir la totalité de leurs droits. D’un autre côté, beaucoup de personnes potentiellement éligibles ne savent tout simplement pas qu’elles peuvent percevoir ces aides.

Lire aussi :  Versements 2024 des pensions de retraite, CAF, RSA, AAH… : les dates à savoir

Dans certains cas, le non-recours transmet également une sensation d’impatience face à l’administration et principalement, la complexité des démarches. Il arrive justement que certains bénéficiaires éligibles effectuent les demandes, mais n’aboutissent pas, soit par découragement, soit parce qu’ils n’ont pas réalisé les démarches jusqu’au bout.

Quelles aides sociales sont les plus concernées ?

Parmi les prestations sociales les moins réclamées, on retrouve :

Le revenu de solidarité active (RSA)

Cette aide est versée par la CAF aux personnes sans ou à revenus modestes. Vous y êtes éligible si vous êtes âgé de plus de 25 ans, ou de 18 à 24 ans, et que vous avez exercé une activité de 2 ans pendant les 3 dernières années. Vous devez avoir résidé en France pendant au moins 9 mois, tout en n’ayant pas oublié de faire valoir vos autres droits en prestations sociales.

Le complémentaire santé solidaire (CSS)

Réservé également aux personnes à faibles revenus, ce dispositif permet de rembourser les concernés sur une partie des dépenses liées à la santé. Il peut s’agir de consultations médicales, d’achats de médicaments, de lunettes ou des prothèses dentaires. L’éligibilité se fait en fonction d’un plafond de revenu. Heureusement que depuis 2022, les bénéficiaires du RSA profitent automatiquement de la CSS.

Lire aussi :  Quelles aides existent pour partir en vacances avec un handicap ?

L’allocation adulte handicapée (AAH)

Ici sont concernées les personnes en situation de handicap dont le taux d’incapacité est supérieur ou égal à 80 %. En fonction des ressources du concerné, il peut toucher au maximum 1065,05 € par mois. Évidemment, il devra d’abord remplir un dossier MDPH pour pouvoir en bénéficier.

La bourse du Crous

Il faut également savoir que les étudiants peuvent demander ce coup de pouce pour les aider à subvenir à leurs besoins durant leurs études. Pour cela, le bénéficiaire doit être âgé de moins de 28 ans, suivre des études à temps plein et être en formation initiale en France ou autre pays européen. Son montant varie selon l’échelon donné à l’étudiant.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune information importante et recevez les directement par email!

Adresse e-mail non valide
justin malraux
Justin Malraux

En tant que Conseiller et Expert Financier, je partage quotidiennement des analyses pointues sur MaBourse.fr.

Voir tous ses articles