Maximiser vos économies : les alternatives aux comptes épargne classiques

Maximiser vos économies : les alternatives aux comptes épargne classiques

Les produits d’épargne classiques, comme le livret A ou le livret de développement durable et solidaire (LDDS) offrent des rendements très faibles, voire négatifs, si l’on tient compte de l’inflation.

Pour pallier ces limites, il existe d’autres options. Ces alternatives vous permettent d’optimiser votre argent et d’atteindre vos objectifs financiers.

L’assurance-vie

Ce placement très populaire en France permet de se constituer un capital, de le valoriser et de le transmettre à ses proches. Il offre une grande souplesse, car vous pouvez choisir le montant et la fréquence de vos versements, ainsi que la durée de votre contrat. Vous pouvez également modifier la répartition de votre épargne entre différents supports, selon votre profil de risque et vos attentes de rendement.

L’assurance-vie se compose de deux types de supports : les fonds en euros et les unités de compte. Les premiers garantissent le capital et offrent un rendement modéré. Les seconds sont investis sur les marchés financiers et présentent un potentiel de performance plus élevé, mais aussi un risque de perte.

Lire aussi :  Prévisions 2024 : Quels gains attendre de votre Livret A, LDDS et LEP ?

Le plan d’épargne en actions (PEA)

Le plan d’épargne en actions permet d’investir en actions européennes, tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse. Il convient aux personnes qui veulent épargner sur le long terme.

Le PEA est plafonné à 150 000 euros par personne, et il est possible d’y verser de l’argent à tout moment, dans la limite du plafond. Vous pouvez choisir les titres que vous souhaitez détenir dans votre PEA. À défaut, optez pour des fonds communs de placement (FCP) ou des sociétés d’investissement à capital variable (SICAV) éligibles au plan d’épargne en actions.

Ce produit d’épargne permet une exonération d’impôt sur les plus-values et les dividendes, sous réserve de maintenir les fonds investis pendant au moins cinq ans.

Un retrait effectué avant cette période entraîne la clôture du PEA et la perte de ses avantages fiscaux. Au-delà de cinq ans, des dépôts supplémentaires peuvent être effectués, mais ils ne peuvent dépasser le plafond initial. Après huit ans, le PEA peut être conservé sans possibilité d’ajouter de nouveaux fonds.

Lire aussi :  Découvrez la nouvelle procédure pour ouvrir votre LEP sans avoir besoin de votre avis d'imposition

Le plan d’épargne retraite (PER)

Pour vous constituer un complément de revenu pour la retraite, le plan d’épargne retraite (PER) est le choix indiqué. Il vous permet de cotiser tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse.

Créé par la loi Pacte en 2019, ce produit d’épargne remplace les anciens dispositifs similaires comme le PERP ou le Madelin. Il est ouvert à tous, que vous soyez salarié, indépendant ou sans activité professionnelle.

Le Plan d’Épargne Retraite présente trois compartiments : individuel, collectif et obligatoire. Il est possible de créditer son compte via des versements volontaires, des contributions provenant de l’épargne salariale, ou des cotisations obligatoires liées à votre activité professionnelle.

Vous pouvez choisir la répartition de votre épargne entre différents supports, selon votre horizon de placement et votre appétence au risque.

Mabourse.fr est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

En tant que Conseiller et Expert Financier, je partage quotidiennement des analyses pointues sur MaBourse.fr.

Voir tous les articles de l'auteur