Les diplômés de BAC+5 ont tous vu leur salaire augmenter en 2023 ce n'est pas votre cas

Les diplômés de BAC+5 ont tous vu leur salaire augmenter en 2023 : ce n’est pas votre cas ?

les diplômés Bac+5 peuvent s’attendre à une bonne nouvelle pour l’année 2024. Selon les dernières prévisions, leur salaire médian devrait connaître une hausse significative de 7%. Cette augmentation, bien que modérée, est un signe positif pour ces professionnels hautement qualifiés qui jouent un rôle crucial dans le développement et la croissance des entreprises.

Dans cet article, nous examinons les variables influençant cette tendance salariale chez les jeunes diplômés Bac+5 et évaluons leur impact sur le marché du travail. Restez avec nous pour découvrir comment cette hausse pourrait impacter votre carrière.

Hausse des salaires d’embauche pour les jeunes diplômés Bac+5 en réponse à l’inflation et au marché du travail tendu

Pour faire face à une inflation croissante et un marché du travail de plus en plus compétitif, les entreprises ont opté cette année pour une augmentation significative des salaires d’embauche. Cette stratégie vise particulièrement les jeunes diplômés Bac+5 issus d’écoles d’ingénieurs ou de commerce.

Lire aussi :  Payez vraiment moins chers vos voyages avec la nouvelle Carte Avantage Adulte de la SNCF

Une étude récente menée par WTW révèle que le salaire annuel brut médian pour ces profils a connu une hausse moyenne de 7% cette année, atteignant ainsi 43.000 euros. Il est à noter que la renommée des établissements de formation joue un rôle crucial dans la détermination de ces rémunérations.

Impact de la renommée des écoles et du type de formation sur les salaires

La réputation des établissements d’enseignement influence grandement les salaires. Par exemple, un diplômé d’une école d’ingénieurs ou de commerce de premier rang comme HEC, l’ESSEC ou Polytechnique peut prétendre à un salaire annuel médian de 43.500 euros dès sa première année. En revanche, un diplômé d’une école de troisième rang pourrait s’attendre à 38.000 euros, soit une différence de 13%.

Le type de formation a également son importance : le salaire annuel de base pour les formations spécifiques est de 40.500 euros, contre 38.000 euros pour un cursus universitaire.

Lire aussi :  Comment obtenir la RAFP : retraite complémentaire des fonctionnaires

Stratégies d’attraction et d’intégration des jeunes diplômés au-delà de la rémunération

Les stratégies d’attraction et d’intégration des jeunes diplômés vont au-delà de la simple rémunération. En effet, bien que le salaire reste un élément important, les jeunes diplômés accordent une importance croissante à des aspects tels que le télétravail, l’environnement professionnel, les valeurs de l’entreprise ainsi que les opportunités de formation et d’évolution.

Pour répondre à ces attentes, 85% des entreprises ont mis en place une stratégie de développement interne, 77% ont adopté un modèle hybride de travail et 62% ont élaboré une stratégie d’intégration. Dans ce contexte changeant, offrir une expérience collaborateur attrayante est essentiel pour retenir les talents.

 

Mabourse.fr est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

En tant que Conseiller et Expert Financier, je partage quotidiennement des analyses pointues sur MaBourse.fr.

Voir tous les articles de l'auteur