La réforme des retraites élargit l'accès à la retraite progressive ce qu'il faut savoir

La réforme des retraites élargit l’accès à la retraite progressive : ce qu’il faut savoir

La retraite progressive est une option de plus en plus prisée par les travailleurs qui souhaitent aménager leur fin de carrière. Mais comment cette formule a-t-elle évolué pour devenir plus accessible à tous ? C’est ce que nous allons approfondir dans cet article.

Nous aborderons les changements législatifs et réglementaires qui ont permis d’élargir l’accès à la retraite progressive, ainsi que les avantages qu’elle offre aux salariés.

Que vous soyez proche de la retraite ou simplement curieux de connaître vos options pour l’avenir, ce guide vous aidera à comprendre pourquoi la retraite progressive est désormais une alternative envisageable pour un nombre croissant de personnes.

Élargissement du dispositif de la retraite progressive suite à la réforme des retraites

La récente réforme des retraites a considérablement étendu le champ d’application de la retraite progressive, un mécanisme qui permet aux travailleurs de réduire leur temps de travail tout en percevant une partie de leur pension de retraite.

Lire aussi :  3000 € de salaire minimum dans ce pays frontalier qui souhaite recruter des français

Cette modification législative vise à répondre aux besoins des salariés souhaitant une transition plus douce vers la retraite, notamment dans un contexte où l’âge de fin de carrière tend à s’allonger. Depuis septembre 2023, ce dispositif est désormais accessible aux fonctionnaires (à l’exception des militaires) et aux professionnels libéraux, rejoignant ainsi les salariés du secteur privé et les indépendants.

Conditions d’accès à la retraite progressive pour les différents professionnels

Un point central de cette réforme a été la redéfinition de l’âge d’accès à la retraite progressive en fonction de l’année de naissance. Cette mesure vise à aligner l’âge de début de la retraite progressive sur l’évolution de l’âge de fin de carrière.

Par exemple, une personne née en 1963 doit désormais attendre l’âge de 60 ans et neuf mois pour accéder à la retraite progressive. Pour ceux nés en 1968 ou après, l’âge minimum requis est de 62 ans. La condition d’avoir validé au moins 150 trimestres de retraite, indépendamment du régime de retraite, demeure inchangée.

Lire aussi :  Quand recevrez-vous votre pension ? Calendrier détaillé des versements pour 2024

Les modalités de mise en place de la retraite progressive

La mise en œuvre de la retraite progressive implique une réduction du temps de travail, devant être comprise entre 40% et 80% d’un temps plein. Pour les salariés et fonctionnaires, l’accord de l’employeur est nécessaire, à moins que le temps partiel ne soit déjà inférieur ou égal à 80% du temps habituel.

Les indépendants et professionnels libéraux doivent réduire leurs revenus d’au moins 20%. La proportion de la pension versée dépend directement du pourcentage de temps partiel effectué. Les cotisations retraite peuvent être prélevées soit sur le nouveau temps partiel, soit sur l’ancien temps plein, offrant une flexibilité adaptée aux différentes situations professionnelles.

 

Mabourse.fr est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

En tant que Conseiller et Expert Financier, je partage quotidiennement des analyses pointues sur MaBourse.fr.

Voir tous les articles de l'auteur