Faut-il déclarer les revenus des enfants qui vivent encore chez vous

Faut-il déclarer les revenus des enfants qui vivent encore chez vous ?

La campagne des déclarations des revenus bat son plein actuellement. Il faut s’armer de prudence lorsque vous les remplissez pour éviter toute erreur.

Alors, est-il obligatoire de déclarer les revenus des enfants qui vivent encore dans votre cocon familial ? Réponses dans cet article.

Déclaration des revenus : le cas des enfants majeurs

La question se pose toujours pour les parents qui hébergent encore leurs enfants majeurs. Et pourtant, ces derniers ont la possibilité de ne pas déclarer leurs revenus. En effet, si vous êtes sous le même toit, cela signifie tout simplement qu’ils restent à votre charge. Dans ce cas, vous pouvez toujours les intégrer dans votre foyer fiscal. Cette opération se révèle particulièrement bénéfique pour les parents puisque le nombre des parts pour calculer le quotient familial, les réductions d’impôts et d’autres éléments augmente en conséquence.

Les situations évoluent en revanche selon la situation de votre enfant.

  • Si ce dernier a 18 ans et est célibataire, alors, vous pourriez bénéficier d’une réduction d’impôt jusqu’à 1 759 € par demi-part si vous choisissez de le rattacher à votre foyer fiscal ;
  • Si l’enfant est pacsé, marié et avec des enfants, l’abattement s’élève autour de 6 674 €, et ce, par personne rattachée telle que son partenaire et ses petits bouts, etc.
  • Si majeur et scolarisé, la réduction d’impôt est de 183 € dans un enseignement supérieur et de 153 € dans un lycée.
Lire aussi :  Location : la moitié des candidats recherchent depuis plus d'un an

Revenus parents et enfants : les étapes du rattachement fiscal

Pour profiter de tous les avantages susmentionnés, votre enfant doit formuler une demande écrite et signée, dans laquelle il affirme ne pas vouloir être imposé de manière personnelle. Ce document est essentiel, notamment en cas de contrôle du fisc. Si par mégarde, vous l’avez égaré, la conséquence peut être grandiose.

À noter que si les parents sont séparés, le rattachement peut se faire à seulement l’un d’entre eux. Ensuite, lors de la déclaration, il faudra mentionner toutes les ressources perçues en 2023. Si votre enfant est en apprentissage ou suit un stage, vous n’êtes pas obligé de le déclarer, sauf s’il encaisse une indemnité au-delà du SMIC qui est équivalent à 20 815 euros par an. A contrario, les contrats de professionnalisation doivent y être indiqués.

Quelles sont les limites ?

Il est important de souligner que le rattachement à votre foyer fiscal n’est pas définitif. De manière générale, cette opération est dédiée uniquement aux enfants majeurs de moins de 21 ans durant l’année de l’imposition ou de 25 ans, notamment pour ceux qui sont encore étudiants.

Lire aussi :  Comment déclarer son intéressement et sa participation : attention à cette subtilité

Au-delà de cet âge, votre enfant volera de ses ailes. Néanmoins, vous avez la possibilité de lui donner des pensions alimentaires si vous jugez que ses revenus sont insuffisants. Celles-ci sont déduites de vos revenus imposables, dans un seuil de 674 euros pour la déclaration 2024.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune information importante et recevez les directement par email!

Adresse e-mail non valide
justin malraux
Justin Malraux

En tant que Conseiller et Expert Financier, je partage quotidiennement des analyses pointues sur MaBourse.fr.

Voir tous ses articles