Évolution du salaire des stagiaires en 2024 : Jusqu’à combien pourront-ils toucher ?

Évolution du salaire des stagiaires en 2024 Jusqu'à combien pourront-ils toucher

L’année 2024 s’annonce riche en changements pour les stagiaires. En effet, dès janvier, une modification majeure concernant la gratification minimale des stages est prévue. Cette réforme pourrait avoir un impact significatif sur le quotidien de nombreux étudiants et entreprises.

Dans cet article, nous allons décrypter ensemble ces changements à venir et leurs implications potentielles. Restez connectés pour comprendre ce qui vous attend et comment vous y préparer au mieux.

Gratification minimale des stagiaires : définition et modalités

La gratification minimale des stagiaires est une compensation financière versée par l’employeur aux étudiants ou élèves en stage. Elle concerne les stages d’une durée supérieure à deux mois, qu’ils soient consécutifs ou non, au sein du même organisme durant la même année scolaire ou universitaire.

À partir du 1er janvier 2024, le montant minimal de cette gratification a été réévalué pour passer de 4,05 € à 4,35 € par heure de présence active. Cette somme n’est pas considérée comme un salaire mais doit être mentionnée dans la convention de stage ainsi que dans l’attestation de fin de stage.

Lire aussi :  Les étudiants étrangers sont-ils avantagés ou l’inverse suite à leurs études en France ?

Augmentation de la gratification minimale à partir du 1er janvier 2024

À compter du 1er janvier 2024, la gratification minimale pour les stagiaires a été rehaussée. Cette augmentation se traduit par une hausse d’environ 40 à 50 € mensuels pour un stage à temps plein Parallèlement, le plafond horaire de la Sécurité sociale a été réévalué de 5,4 % au début de l’année 2024, ce qui impacte directement la gratification minimale puisqu’elle correspond à 15 % de ce plafond.

Gratifications spécifiques selon les branches professionnelles et les niveaux d’études

Dans certaines professions, la gratification minimale peut être déterminée par une convention de branche ou un accord professionnel étendu. Par ailleurs, pour les élèves du second degré de l’enseignement agricole, une gratification est obligatoire après trois mois de présence dans l’organisme d’accueil.

Depuis la rentrée scolaire 2023, une allocation est également prévue pour les lycéens en filière professionnelle. Son attribution est conditionnée à plusieurs critères et son montant varie en fonction de l’année de scolarité, allant de 50 € à 100 € par semaine.

Lire aussi :  Bourse départementale des collèges 2024-2025 : montants et conditions
justin malraux

Directeur éditorial de MaBourse.fr, site d'acutalités indépendant sur lequel vous retrouvez quotidiennement des analyses pointues.