En couple, votre PER devrait être alimenté de cette façon précise

En couple, votre PER devrait être alimenté de cette façon précise

Le PER est un support privilégié pour la préparation de la retraite. Après son départ, le souscripteur peut récupérer son épargne soit en rente soit en capital.

Par contre, le PER est aussi un outil de protection idéal pour le conjoint, voici pourquoi !

La souscription de deux contrats de PER

En principe, l’épargne accumulée sur un PER profitera pleinement au bénéficiaire à la fin de sa carrière. À ce moment, il peut percevoir un revenu qui lui permettra de conserver son niveau de vie malgré la baisse de pouvoir d’achat. Normalement, les sommes injectées sur le PER sont bloquées jusqu’à la retraite.

Par contre, il existe des exceptions, notamment lors de l’acquisition d’une résidence principale ou en cas de coup dur comme l’invalidité, les accidents de la vie ou encore le décès du conjoint. Dans ce dernier cas, l’argent déchargé profite d’une taxation réduite. Quant aux gains produits par les versements, ils bénéficient d’une exonération de l’impôt sur le revenu, mais sont soumis aux prélèvements sociaux de 17,2 %.

Lire aussi :  Epargner dans des livrets bancaires - Votre argent est-il récupérable rapidement ?

Vous souhaitez ouvrir un PER ? Faites-vous accompagner par un professionnel pour ne pas faire d’erreur, et surtout être informé sur les bonnes stratégies. Notre partenaire Fortuny dispose des meilleurs conseillers à ce sujet. Ce formulaire ci-dessous vous permettra d’être en relation avec l’un d’eux.

En outre, il faut savoir que dans un couple, le PER peut être un outil de protection efficace. Dans ce contexte, il est donc recommandé de procéder à l’ouverture de deux contrats afin que chaque partenaire possède son propre PER. Par contre, la démarche ne s’arrête pas là, car les deux supports doivent être alimentés de la même manière et avec des versements importants.

De cette manière, en cas de décès de l’un des souscripteurs, le survivant a le droit de débloquer de façon anticipée son PER tout en profitant d’une fiscalité attractive. Par ailleurs, quand la disparition a lieu avant la retraite, l’argent accumulé sur son contrat est remis à un bénéficiaire. Par conséquent, lorsque ce dernier est le survivant, ceci permet d’accroître le montant qui lui sera offert. Cela signifie qu’il peut reprendre toutes les sommes sur les deux supports. Ainsi, cette stratégie peut donc s’avérer payante pour un couple en vue de protéger le conjoint survivant. Cependant, il faut veiller à ce que les contrats soient alimentés de manière conséquente.

Lire aussi :  Votre retraite Agirc-Arrco pourrait augmenter : soumettez votre avis d'impôt avant cette date !

Protection du conjoint à la retraite

La protection du conjoint offerte par le PER s’étend également après le départ à la retraite, à condition que celui-ci soit perçu en rente. Justement, la souscription à cette option permet de rendre réversible la rente au moment de sa sortie. Cela signifie que la somme est donc versée au bénéficiaire mentionné dans le contrat jusqu’à ce qu’il décède. Dans ce contexte, le compagnon devrait être indiqué comme étant l’attributaire.

Par contre, dans le cas où la récupération du montant dans le PER se fait sous forme de capital et qu’il n’est pas réinjecté ailleurs, notamment dans une assurance-vie, celui-ci s’ajoute à la succession. À ce moment, le survivant sera contraint de partager la somme avec les autres héritiers en respectant les volontés du défunt. Si ce dernier n’a rédigé aucun testament, ce sera le Code civil qui déterminera le mode de distribution.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune information importante et recevez les directement par email!

Adresse e-mail non valide
justin malraux
Justin Malraux

En tant que Conseiller et Expert Financier, je partage quotidiennement des analyses pointues sur MaBourse.fr.

Voir tous ses articles