Déclaration d'impôts flat tax ou barème, quel est le plus avantageux pour vous

Déclaration d’impôts : flat tax ou barème, quel est le plus avantageux pour vous ?

Techniquement, le prélèvement forfaitaire unique de 30 % est appliqué automatiquement sur les dividendes et les intérêts.

Mais, rien n’oblige le contribuable à camper sur ce premier choix. Il a la possibilité de privilégier le barème progressif. Alors, quel est le plus avantageux pour vous ? Réponses dans cet article.

La flat tax : pour quel profil de contribuables ?

La flat tax est, dans la plupart des cas, plus avantageuse. À titre de rappel, elle comprend 17,2 % de prélèvements sociaux et 12,8 % d’impôt sur le revenu. Elle convient donc principalement aux contribuables soumis à des taux d’imposition plus conséquents, soit entre 30 %, 41 % ou bien 45 %.

Si le pourcentage dépasse la marge de 11%, mieux vaut opter pour le PFU. Ce dernier est également intéressant pour les capitaux fixes comme les intérêts et les obligations. En effet, ces revenus ne profitent d’aucun abattement. Pour les dividendes avec un abattement de 40 %, par exemple, la flat tax est la solution si le TMI s’élève à 30 %.

Lire aussi :  Fiscalité en France : la classe moyenne face au défi des impôts malgré la promesse de baisse

Il convient de souligner que la flat tax ne concerne pas les plus-values immobilières et les revenus locatifs.

Quand opter pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu ?

Le barème progressif de l’impôt sur le revenu peut être appliqué. Pour ce faire, vous aurez tout simplement à cocher la case 20P de la déclaration. En revanche, si vous avez déjà choisi cette option l’année dernière et que vous souhaitez basculer vers le PFU, il suffit de décocher la case susmentionnée, et le tour est joué !

Dans tous les cas, le barème progressif touche la totalité de vos revenus de l’année d’imposition. Il vous permet de profiter d’un abattement à hauteur de 40 % pour les dividendes et une exonération pour durée de détention s’il s’agit de plus-value sur valeur mobilière. Cette option est intéressante pour les contribuables non imposables. La raison ? Seuls les prélèvements sociaux à 17,2 % sont appliqués.

En d’autres termes, votre taux marginal d’imposition se situe entre 0 à 11 %, le barème peut être une meilleure alternative puisque le taux se trouve en dessous des 12,8 % prélevés dans le cadre de la flat tax.

Lire aussi :  Voici les nouvelles règles à suivre pour la déclaration des biens immobiliers aux impôts !

Comment faire le bon choix ?

Faire ce genre de choix est loin d’être facile, notamment si les revenus proviennent de plusieurs sources. Certaines de vos ressources peuvent par exemple, jouir d’une exonération de 40%, si elles sont soumises au barème progressif de l’IR.

La tâche se complique dès lors que ce genre de situation se présente. Pour éviter les mauvaises surprises, il vaut mieux se fier à un professionnel du patrimoine. Celui-ci vous donnera les conseils appropriés pour vous aider à mieux vous orienter dans votre choix lors de la déclaration d’impôts.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune information importante et recevez les directement par email!

Adresse e-mail non valide
justin malraux
Justin Malraux

En tant que Conseiller et Expert Financier, je partage quotidiennement des analyses pointues sur MaBourse.fr.

Voir tous ses articles