Cumuler service civique et AAH quels sont vos droits

Cumuler service civique et AAH : quels sont vos droits ?

Dans un contexte où la recherche d’emploi peut s’avérer complexe, le service civique rémunéré et l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) sont deux dispositifs qui peuvent offrir des solutions.

Est-ce qu’il est possible de cumuler ces deux aides ? Comment procéder pour en bénéficier simultanément ? C’est à ces questions que nous allons tenter de répondre dans ce guide complet.

Nous vous fournirons toutes les informations nécessaires pour comprendre les conditions de cumul, les démarches à suivre et les avantages potentiels. Alors, si vous êtes intéressé par le service civique rémunéré et l’AAH, restez avec nous pour découvrir comment optimiser vos ressources.

Le service civique, une voie d’épanouissement pour les jeunes handicapés

Paul, 17 ans, est un jeune homme en situation de handicap qui a choisi le service civique pour enrichir son parcours professionnel. Il mène actuellement une mission dans un Ehpad où il anime des ateliers destinés à aider les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer à stimuler leur mémoire.

Lire aussi :  Comment les Seniors peuvent bénéficier de la nouvelle aide MaPrimeAdapt’ allant jusqu'à 5 600 euros ?

Le service civique, ouvert aux jeunes de 16 à 25 ans et jusqu’à 30 ans pour ceux en situation de handicap, offre l’opportunité d’effectuer une mission d’intérêt général rémunérée pendant six mois à un an dans une structure publique ou privée. Des aménagements spécifiques sont prévus pour répondre aux besoins des volontaires handicapés.

Cumul du service civique et de l’Allocation adulte handicapé : conditions et exceptions

La rémunération perçue lors d’une mission de service civique est généralement cumulable avec l’Allocation adulte handicapé (AAH). Cependant, cette règle ne s’applique pas pour les missions effectuées à l’étranger pendant trois mois ou plus.

Pour bénéficier des adaptations spécifiques liées au handicap, le volontaire doit être éligible à certaines aides ou reconnaissances telles que la Prestation de compensation du handicap (PCH), l’Allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH), la Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH), un projet personnalisé de scolarisation, une notification MDPH, une pension d’invalidité ou un taux d’incapacité.

Lire aussi :  Remboursement des aides sociales après votre décès : Mythe ou réalité ?

Financements pour l’adaptation des postes de travail des volontaires handicapés

Les organismes agréés accueillant des volontaires en situation de handicap peuvent obtenir un financement pour adapter les postes de travail. Ces aides, provenant du FIPHFP (Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique) ou de l’Agefiph pour le secteur privé, sont accessibles via une demande en ligne sur leurs sites respectifs.

Par ailleurs, la Ligue de l’enseignement et ses fédérations départementales d’Occitanie ont mis à disposition un guide pratique destiné aux organismes et tuteurs accueillant ces volontaires, fournissant des informations précieuses sur les différents types de handicaps, les acteurs concernés et les témoignages inspirants.

Mabourse.fr est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

En tant que Conseiller et Expert Financier, je partage quotidiennement des analyses pointues sur MaBourse.fr.

Voir tous les articles de l'auteur