Loi Immobilière Comment Elle Risque de Bouleverser les Locations Touristiques en Montagne

C’est la fin des AirBNB au ski, cette nouvelle loi rendra compliqué la location saisonnière en Montagne

Dans le paysage immobilier français, une nouvelle loi pourrait bien changer la donne pour les locations touristiques en montagne. Cette réforme législative, qui suscite déjà de nombreux débats, pourrait avoir des conséquences significatives sur l’industrie du tourisme et sur les propriétaires de biens immobiliers dans ces régions.

Cet article se propose d’examiner en détail cette loi et ses implications potentielles. Que vous soyez un investisseur immobilier, un propriétaire de résidence secondaire ou simplement un passionné du secteur, restez avec nous pour comprendre comment cette loi pourrait bouleverser le marché des locations touristiques en montagne.

Impact de la loi sur la performance énergétique sur les locations touristiques

La nouvelle législation en matière d’efficacité énergétique pourrait bouleverser le paysage des locations touristiques. À partir de 2025, les appartements classés G, c’est-à-dire ceux ayant la plus faible performance énergétique, seront interdits à la location.

Cette mesure sera étendue aux logements de catégorie F en 2028 et E en 2034. L’objectif est triple : lutter contre le réchauffement climatique, réduire la précarité énergétique et contrôler l’expansion des locations Airbnb. Ce changement progressif pourrait avoir un impact significatif sur les propriétaires et les vacanciers.

Lire aussi :  Ma Prim'Adapt : Un coup de pouce financier pour les seniors dans l’adaptation de leur domicile

Les conséquences potentielles pour les stations de ski françaises et leurs propriétaires

L’Association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM) exprime son inquiétude face à cette loi, qui pourrait toucher plus des deux tiers des biens dans les stations de ski. Ces logements sont souvent des résidences secondaires construites dans les années 1960 et 1970, générant d’importants revenus locatifs.

Même les propriétaires respectant déjà les normes énergétiques pourraient être affectés par une hausse de la fiscalité sur les meublés de tourisme. Cette situation soulève des préoccupations quant à l’avenir du secteur touristique en montagne et aux répercussions économiques pour les propriétaires.

Les alternatives envisageables et leurs défis

Face à cette situation, la rénovation des biens pour améliorer leur performance énergétique semble être une solution. Cependant, elle présente des défis majeurs tels que son coût élevé et la difficulté de mise en œuvre en raison des conditions climatiques hivernales.

De plus, les locataires pourraient se retrouver contraints de se tourner vers des options d’hébergement plus onéreuses. Il est également possible que certains propriétaires choisissent de vendre leurs biens, ce qui pourrait avoir un impact négatif sur l’économie des stations de ski.

Lire aussi :  Meilleures SCPI : les secrets d'une collecte réussie en temps de crise

Conclusion

La législation émergente en matière de performances énergétiques pourrait transformer le paysage des locations touristiques en montagne. À partir de 2025, l’interdiction progressive de louer des logements classés G, suivie de ceux en catégorie F en 2028 et E en 2034, vise à aborder des enjeux climatiques, énergétiques et la prolifération des locations Airbnb.

Cependant, cette mesure suscite des débats et inquiétudes, notamment de l’Association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM), soulignant les défis potentiels pour les propriétaires et l’économie des stations de ski.

Mabourse.fr est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

vincent cuzon
Vincent Cuzon