Ces fonds immobiliers qui ont des difficultés de liquidités, faut-il s'alerter

Ces fonds immobiliers qui ont des difficultés de liquidités, faut-il s’alerter ?

L’immobilier locatif est un secteur en constante évolution, soumis à de nombreux facteurs d’influence. Récemment, une alerte a été lancée concernant ce domaine, suscitant l’intérêt et l’inquiétude des investisseurs. Quel pourrait être l’impact de cette alerte sur les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) ?

Nous analyserons les éventuelles conséquences pour ces structures d’investissement collectif qui permettent à chacun de se constituer un patrimoine immobilier. Restez connectés pour découvrir comment cette alerte pourrait influencer votre stratégie d’investissement immobilier.

Chute des valeurs des SCPI Primopierre et Primovie

Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) Primopierre et Primovie, gérées par Primonial Reim, ont connu une dépréciation significative de leurs parts. En effet, les prix des parts de ces deux SCPI ont respectivement chuté de 6,7% et 8,9%.

Cette baisse fait suite à celle enregistrée en septembre dernier par la SCPI de bureaux Primopierre qui avait alors perdu 13,5% de sa valeur. Ces réajustements sont basés sur les valeurs d’expertise au 31 décembre 2023. Il est à noter que cette situation n’est pas unique puisque plus d’une dizaine d’autres SCPI ont également subi des baisses similaires depuis l’été dernier.

Lire aussi :  Voici où vous devriez placer l'argent que vous avez reçu à Noël (Livret A, PEL, ...)

Impact sur les SCI Capimmo et Cap Santé

Les Sociétés Civiles Immobilières (SCI) de Primonial Reim, Capimmo et Cap Santé, ne sont pas épargnées par cette tendance baissière. La valeur liquidative des immeubles de Capimmo a diminué de 9%, soit une baisse totale de 20% depuis septembre.

Pour pallier ce problème de liquidité, un plan de cession d’actifs d’une valeur de 2,2 milliards d’euros a été mis en œuvre, avec déjà 230 millions d’euros d’actifs cédés. Quant à la SCI Cap Santé, l’intégration des valeurs d’expertise du quatrième trimestre 2023 a entraîné une réduction de sa valeur liquidative estimée à -5,47% depuis le début de l’année.

Conséquences globales sur le marché immobilier locatif

Le phénomène de dévalorisation des SCPI n’est pas circonscrit à Primonial Reim. En effet, une quinzaine d’autres sociétés ont également annoncé des baisses de valorisation depuis l’été dernier, parmi lesquelles Accimmo Pierre de BNP Paribas REIM ou encore Elysées Pierre de HSBC.

Lire aussi :  LEP : un taux de rémunération historique qui pourrait vous rapporter gros !

Ces fonds immobiliers, majoritairement investis dans les bureaux, sont touchés par un retournement du marché. La chute de la valeur des actifs a provoqué une vague de demandes de sortie des épargnants, avec 2,1 milliards d’euros de parts en attente à fin décembre. Cette situation soulève des questions quant à l’avenir du marché immobilier locatif.

La dépréciation des parts des SCPI suscite des interrogations quant aux choix stratégiques des investisseurs, les incitant à revoir leurs approches pour naviguer dans ce contexte fluctuant. Les répercussions touchent également d’autres acteurs du marché, mettant en lumière la complexité des facteurs qui influencent le secteur immobilier locatif.

Dans ce paysage en mutation, une analyse attentive des dynamiques spécifiques à chaque SCPI devient essentielle pour anticiper au mieux les évolutions du marché.

Abonnez-vous à notre Newsletter

Recevez les meilleures actualités par mail 1 fois par semaine
(analyses éclairées et informations qui vous intéresseront assurément !)

Adresse e-mail non valide
Nous ne vous spammerons pas, vous pouvez en être sûr(e). Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
vincent cuzon
Vincent Cuzon