Assurance-vie : les fonds euros ont la côte, faut-il arbitrer dès maintenant ?

Assurance-vie les fonds euros ont la côte, faut-il arbitrer dès maintenant

L’assurance-vie est le placement préféré des Français, avec plus de 1 800 milliards d’euros d’encours. Parmi les supports disponibles, les fonds euros sont les plus prisés, car ils offrent une garantie en capital et un rendement régulier.

Mais face à la baisse des taux d’intérêt et à la montée des risques, faut-il continuer à miser sur ces fonds ou diversifier son épargne vers d’autres supports plus dynamiques, comme les unités de compte ?

Les fonds euros : un placement sécurisant, mais peu rentable

Les fonds euros sont des placements qui garantissent le capital et le rendement de l’épargnant. Ils investissent surtout dans des obligations, mais aussi dans d’autres actifs.

Leur avantage est qu’ils sont stables et sans risque. Leur inconvénient est qu’ils rapportent peu, car ils suivent les taux d’intérêt du marché, qui sont bas. Ils conviennent aux épargnants prudents et à court terme, qui veulent protéger leur argent.

Les unités de compte : un placement risqué, mais potentiellement plus rémunérateur

Les unités de compte sont des placements qui ne garantissent ni le capital ni le rendement de l’épargnant. Ils investissent dans des actifs diversifiés, qui peuvent être plus ou moins risqués.

Lire aussi :  Retraités et futur retraités de Agirc-Arrco : voici une bonne nouvelle !

Leur avantage est qu’ils peuvent rapporter plus que les fonds euros, en profitant des opportunités des marchés financiers. Leur inconvénient est qu’ils peuvent faire perdre de l’argent, en fonction de la conjoncture.

Ces placements conviennent donc aux épargnants dynamiques et à long terme, qui sont prêts à prendre des risques.

Comment arbitrer entre les fonds euros et les unités de compte ?

Le choix entre les fonds euros et les unités de compte dépend du profil et des objectifs de l’épargnant. Il n’y a pas de solution unique, mais il est recommandé de répartir son épargne entre les deux supports, selon ses attentes et son appétence au risque. Voici quelques critères à considérer pour arbitrer :

La durée de placement

Plus l’épargne vise un projet à long terme (plus de 8 ans), plus il est judicieux d’investir dans des unités de compte, qui peuvent offrir un rendement plus élevé sur la durée.

Lire aussi :  Votre assurance habitation face aux inondations : comment être indemnisé rapidement ?

En revanche, si l’épargne vise un projet à court ou moyen terme (moins de 8 ans), il est préférable de choisir les fonds euros, qui garantissent le capital et évitent les déconvenues.

Le niveau de risque

Plus l’épargnant est disposé à prendre des risques, plus il peut investir dans des unités de compte, qui peuvent lui faire bénéficier des opportunités des marchés financiers.

En revanche, si l’épargnant est prudent, il peut se satisfaire des fonds euros, qui lui assurent une sécurité et une stabilité.

justin malraux

Directeur éditorial de MaBourse.fr, site d'acutalités indépendant sur lequel vous retrouvez quotidiennement des analyses pointues.