Allocations en augmentation RSA, AAH et plus dès le 1er avril

Allocations en augmentation : RSA, AAH et plus dès le 1er avril

Dans cet article, nous allons aborder un sujet qui concerne de nombreux Français : l’augmentation des allocations CAF à partir du 1er avril 2024. Plus précisément, nous nous intéresserons aux changements concernant la Prime d’Activité et le RSA.

Ces aides financières sont essentielles pour de nombreuses personnes en situation précaire ou ayant des revenus modestes. Quels seront les nouveaux montants ? Qui sera concerné par ces augmentations ? Nous répondrons à toutes ces questions afin de vous aider à mieux comprendre les évolutions à venir. Restez avec nous pour découvrir tous les détails sur ce sujet important.

Hausse de 4,6% des prestations sociales dès avril 2024

Le ministère du Travail, de la Santé et des Solidarités a confirmé une augmentation de 4,6% des prestations sociales à partir du 1er avril 2024. Cette hausse concerne une dizaine d’allocations dont le RSA, la prime d’activité, l’AAH et les allocations familiales.

L’évolution est basée sur les prix à la consommation hors tabac sur deux ans. Pour déterminer cette revalorisation, l’inflation de février 2023 à janvier 2024 a été comparée à celle de février 2022 à janvier 2023.

Lire aussi :  Quel est le seuil de revenu minimum pour profiter du chèque énergie ?

Effets de la revalorisation sur les bénéficiaires

Cette augmentation des prestations sociales aura un impact significatif sur différents types de bénéficiaires. Par exemple, un couple avec deux enfants dont le revenu annuel est inférieur à 74 960 euros verra une hausse de leurs allocations familiales, passant de 141,99 euros à 148,52 euros par mois.

De même, un individu célibataire bénéficiant du RSA verra son allocation mensuelle augmenter de 607,75 euros à 635,71 euros. En outre, le RSA pour une personne seule avec un enfant sera désormais de 911 euros et atteindra 1 093 euros pour une personne en couple avec un enfant.

Controverse autour d’une possible dérogation en 2025

Malgré ces augmentations, l’année 2025 pourrait voir une exception à cette règle de revalorisation. Thomas Cazenave, ministre délégué chargé des Comptes publics, a évoqué la possibilité de ne pas ajuster les prestations sociales comme le RSA, la prime d’activité ou encore la retraite de base au niveau de l’inflation.

Lire aussi :  AAH et taux d'incapacité de 50-80% : voici les montants mis à jour versés par la CAF

Cette proposition a suscité des critiques virulentes de Daniel Goldberg, président de l’Uniopss, qui accuse le gouvernement de double discours. De plus, une trentaine d’associations de lutte contre la pauvreté et l’exclusion ont exprimé leur inquiétude face aux coupes budgétaires annoncées par l’exécutif, craignant que les ménages modestes soient les principales victimes.

Réactions de la société civile et des acteurs de la lutte contre la pauvreté

Face à cette éventualité, de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer une éventuelle stagnation des prestations sociales en 2025. Les associations de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale expriment leur vive préoccupation quant aux conséquences néfastes que cela pourrait avoir sur les populations les plus vulnérables.

Elles appellent à maintenir les engagements pris en matière de solidarité sociale et à ne pas compromettre les acquis sociaux obtenus au fil des années. Cette controverse met en lumière les enjeux cruciaux liés à la protection sociale et interpelle sur la nécessité de préserver et renforcer les filets de sécurité pour les plus démunis dans notre société.

Lire aussi :  Minimum vieillesse, c'est fait ! Voici l'impact réel sur votre retraite et sur l'ASPA

Abonnez-vous à notre Newsletter

Recevez les meilleures actualités par mail 1 fois par semaine
(analyses éclairées et informations qui vous intéresseront assurément !)

Adresse e-mail non valide
Nous ne vous spammerons pas, vous pouvez en être sûr(e). Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
justin malraux
Justin Malraux

En tant que Conseiller et Expert Financier, je partage quotidiennement des analyses pointues sur MaBourse.fr.

Voir tous ses articles