AAH les élèves handicapés seront dorénavant accompagnés le midi c’est voté

AAH : les élèves handicapés seront dorénavant accompagnés le midi : c’est voté

Le Sénat a adopté le 19 janvier 2024 une proposition de loi visant à financer l’accompagnement des élèves handicapés pendant le temps du midi. Une mesure attendue par de nombreux parents et associations, qui dénonçaient une rupture dans le parcours scolaire de ces enfants.

L’AAH et les AESH : de quoi s’agit-il ?

L’AAH est une prestation sociale versée par la Caisse d’allocations familiales (CAF) aux personnes à besoins spécifiques qui ont des difficultés à trouver un emploi ou à exercer une activité professionnelle.

Son montant varie selon le degré d’incapacité, les ressources et la situation familiale du bénéficiaire. En 2024, le montant maximum est de 903,60 euros par mois.

Les AESH sont des personnels recrutés par l’Éducation nationale pour accompagner les élèves handicapés dans leur scolarité. Ils les aident à suivre les cours, à participer aux activités, à développer leur autonomie.

Les AESH sont affectés à un ou plusieurs élèves, selon leurs besoins spécifiques. Ils travaillent sous la responsabilité des enseignants ainsi qu’avec les professionnels de santé.

Lire aussi :  600€ d’aide pour les foyers sans fibre : Comment l’obtenir ?

Le problème actuel : un accompagnement insuffisant

Le problème actuel est que les AESH ne sont pas rémunérés pour le temps du midi, qui correspond à la pause déjeuner des élèves. Or, pendant ce temps, les élèves en situation de handicap ont souvent besoin d’un accompagnement adapté, que ce soit pour se restaurer, se déplacer, se reposer ou participer aux activités périscolaires.

Les AESH sont donc contraints de faire du bénévolat, de se partager entre plusieurs établissements, ou de laisser les apprenants sans surveillance. Cette situation est source de stress, de fatigue et de frustration pour ces assistants, qui se sentent dévalorisés et exploités. Elle est aussi préjudiciable pour les élèves handicapés, qui ne bénéficient pas d’un suivi continu et cohérent tout au long de la journée.

La solution proposée

La solution proposée est que l’État prenne en charge le financement des AESH pendant le temps du midi, afin de garantir une continuité de l’accompagnement des élèves handicapés.

Lire aussi :  Revalorisation des pensions d'invalidité : des milliers de bénéficiaires sur le carreau

C’est ce qu’a voté le Sénat le 19 janvier 2024. Le texte prévoit que les AESH soient rémunérés sur la base de 24 heures hebdomadaires, au lieu de 20 heures actuellement, et que leur contrat soit aligné sur l’année scolaire, et non plus sur l’année civile. Cette mesure devrait entrer en vigueur à la rentrée 2024.

Les avantages de cette mesure

Les bénéfices sont multiples, tant pour les AESH que pour les élèves handicapés et leurs familles. Ces assistants verront leur temps de travail et leur salaire augmenter, ce qui leur permettra de vivre plus dignement de leur métier et de se consacrer pleinement à leur mission. Ils bénéficieront aussi d’une meilleure reconnaissance de leur statut et de leurs compétences.

Les élèves handicapés, par contre, profiteront d’un accompagnement plus stable, plus personnalisé et plus harmonieux, ce qui favorisera leur bien-être, leur épanouissement et leur réussite scolaire. Les familles seront rassurées de savoir que leur enfant est encadré et soutenu pendant toute la durée de la journée.

Lire aussi :  Encore des retards chez Agirc-Arrco pour les pensions de retraite, mais que se passe-t-il ?
À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune information importante et recevez les directement par email!

Adresse e-mail non valide
justin malraux
Justin Malraux

En tant que Conseiller et Expert Financier, je partage quotidiennement des analyses pointues sur MaBourse.fr.

Voir tous ses articles