À partir de quel salaire paye-t-on des impôts en France 

À partir de quel salaire paye-t-on des impôts en France ?

La question du seuil d’imposition est souvent source de confusion pour les contribuables français. En effet, il n’existe pas de réponse unique et universelle à cela. Le montant de l’impôt sur le revenu dépend de plusieurs facteurs, tels que la situation familiale, les charges déductibles, les réductions et crédits d’impôt, et autres. Ainsi, deux personnes ayant le même salaire peuvent payer des impôts différents selon leur situation personnelle.

Le barème progressif de l’impôt sur le revenu

C’est le principal élément à prendre en compte pour savoir si l’on est imposable ou non. Il s’agit d’un système de calcul qui indique le taux d’imposition applicable à chaque tranche de revenu net imposable. Ce dernier correspond au revenu brut (salaire, pensions, revenus fonciers, etc.) moins les abattements, les frais professionnels et les charges déductibles.

Le barème progressif de l’impôt sur le revenu est actualisé chaque année en fonction de l’inflation. Pour l’année 2023, il se présente comme suit :

Lire aussi :  Fiscalité en France : la classe moyenne face au défi des impôts malgré la promesse de baisse

 

Tranche de revenu net imposable Taux d’imposition
Jusqu’à 10 084 € 0 %
De 10 085 € à 25 710 € 11 %
De 25 711 € à 73 516 € 30 %
De 73 517 € à 158 122 € 41 %
Plus de 158 122 € 45 %

 

Ce barème s’applique au quotient familial, qui correspond au revenu net imposable divisé par le nombre de parts fiscales. Celui-ci dépend de la situation familiale du contribuable : célibataire, marié, divorcé, avec ou sans enfant à charge, etc. Plus le nombre de parts fiscales est élevé, plus le quotient familial est faible, et plus le montant de l’impôt est réduit.

Le seuil de non-imposition

Le seuil de non-imposition représente le niveau de revenu net imposable en deçà duquel aucune taxe sur le revenu n’est due. Il varie en fonction du nombre de parts fiscales et du barème progressif de l’impôt sur le revenu. Il équivaut à la première tranche du barème, soit 10 084 € pour l’année 2023.

Lire aussi :  Hausse des prix de l’électricité : C’est fini, l’état ne veut plus aider !

Ainsi, pour savoir si l’on est imposable ou non, il suffit de comparer son quotient familial avec le seuil de non-imposition. En effet, si le quotient familial est inférieur ou égal au seuil de non-imposition, on ne paie pas d’impôt sur le revenu. Mais, s’il est supérieur, on paie de l’impôt sur le revenu.

Les réductions et crédits d’impôt

Le montant de l’impôt sur le revenu peut être réduit grâce à diverses mesures telles que les réductions et crédits d’impôt. Ces avantages fiscaux correspondent à des déductions calculées en fonction de certaines dépenses engagées par le contribuable, telles que les dons aux associations, les frais de garde d’enfant, les dépenses liées à la transition énergétique, et bien d’autres.

Par exemple, si une personne célibataire sans enfant a un revenu net imposable de 12 000 €, son impôt sur le revenu sera de 210,76 €, comme vu précédemment. Si elle a effectué un don de 500 € à une association reconnue d’utilité publique, elle bénéficiera d’une réduction d’impôt de 66 % du montant du don, soit 330 €. Son impôt sur le revenu sera donc réduit à 210,76 € – 330 € = 0 €. Elle ne paiera donc pas d’impôt sur le revenu.

Lire aussi :  Étude inquiétante de la CLCV : Augmentation prévue des frais bancaires en 2024

Mabourse.fr est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

En tant que Conseiller et Expert Financier, je partage quotidiennement des analyses pointues sur MaBourse.fr.

Voir tous les articles de l'auteur